Télécoms : coup de frein sur la guerre des prix

2019.09.04

Alors que sonne la cloche de la rentrée, l’heure est au bilan pour les opérateurs, qui entament le dernier tournant de l’année 2019. Mardi 3 septembre, Free (dont le fondateur Xavier Niel est actionnaire du Monde à titre individuel) a clôturé le traditionnel bal des annonces de résultats semestriels, suivant de peu Bouygues Telecom, Orange et SFR les ayant devancés en juillet. Avec un constat : si le marché des télécoms ne connaît pas de croissance flamboyante, du moins profite-t-il d’une légère accalmie, les opérateurs tirant globalement leur épingle du jeu sur les six premiers mois de l’année.

Après s’être livré une intense guerre des prix à coups de promotions, les opérateurs ont légèrement levé le pied depuis le début de l’année, misant davantage sur l’amélioration de la qualité de leurs réseaux et de leurs services clients pour fidéliser les abonnés. Conséquence : des taux de désabonnement généralement en baisse. Dans l’ensemble, les opérateurs sont même parvenus à recruter des clients, tant sur le mobile que sur le fixe. Bouygues Telecom affiche ainsi une belle santé, avec un chiffre d’affaires en croissance de 14 % sur un an au premier semestre, gagnant 280 000 abonnés sur le mobile et 176 000 sur la fibre, SFR confirme sa reprise après deux années chaotiques et Free enregistre une hausse de 7,9 % de ses ventes.

« Le climat s’est certes un peu amélioré, mais il reste difficile. Les offres commerciales agressives qui ont permis à certains de récupérer des abonnés n’ont pas totalement disparu, même si l’ampleur des rabais a un peu diminué », tempère Stéphane Beyazian, de MainFirst Bank.

La bataille se joue désormais sur la fibre, dont le succès auprès des consommateurs ne se dément pas. Au premier semestre, les quatre opérateurs ont ainsi converti 953 000 clients à cette technologie, Orange cumulant 328 000 recrutements, Free – seul acteur du marché à avoir perdu des abonnés sur le mobile cette année – le talonnant avec 322 000 recrutements. « C’est un moyen pour eux de préparer l’avenir. La fibre, dont les abonnés sont plus fidèles, est un cheval de Troie qui leur permettra de développer de futurs revenus, en proposant, par exemple, des services associés pour la maison connectée », estime Sylvain Chevallier, de BearingPoint.

référence

x

Vous avez trouvé ce que vous vouliez?


Sans aucun doute Non, pas vraiment

x

Vous avez aimé le catalogue


Pas mal Parfaitement C'est super!

x

Vous avez aimé le catalogue


Mauvais C'est mal de Horreur!

x

Merci pour l'évaluation


Fermer